Découvrez le rapport d’activités 2017 !

Pour tout savoir sur les réalisations et les avancés de la Métropole du Grand Paris en 2017, vous pouvez consulter le rapport d’activités en cliquant sur le lien suivant : RAPPORT D’ACTIVITES 2017

 

Ce document, qui retrace toutes les réalisations et les avancées de la Métropole du Grand Paris lors de sa deuxième année d’existence, a été approuvé vendredi 28 septembre 2018, par le Conseil Métropolitain.

Le rapport est organisé autour de trois parties :

 « Une Métropole en plein essor » présente l’institution et ses acteurs

« Une Métropole en actions » mets en lumière toutes les actions concrètes engagées en 2017

« La Métropole de demain » décrypte les schémas directeurs de la planification stratégique métropolitaine.

 

 

EDITO :

Ce rapport d’activités 2017 a vocation à présenter les réalisations et les avancées de la Métropole du Grand Paris au terme de sa deuxième année d’existence.

Eu égard à un fait métropolitain aujourd’hui devenu incontestable, la Métropole a su mettre en place, en seulement 24 mois, un fonctionnement efficace et rendre ses actions lisibles pour les 7,2 millions d’habitants de son territoire. Grâce à sa gouvernance partagée, toutes les sensibilités politiques sont représentées au sein du Bureau et du Conseil dans l’objectif de servir l’intérêt métropolitain.

La Métropole du Grand Paris concentre à la fois de multiples activités économiques, culturelles, d’innovation ainsi qu’un riche patrimoine naturel. C’est avant tout la densification de la population qui conduit l’institution à relever des défis hors norme et à s’inscrire dans la compétition mondiale entre les grandes métropoles.

L’année 2017 fut celle de l’essor avec, notamment, le succès de la 1e édition de l’appel à projets urbains innovants « Inventons la Métropole du Grand Paris » et l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 à Paris, pour lesquels la Métropole sera un acteur majeur. Par ailleurs, de nouveaux dispositifs ont été initiés à l’avantage des 131 communes et des maires au service des « Centres-villes vivants » et de la « Logistique métropolitaine ».

L’année écoulée a également vu la définition de l’intérêt métropolitain, d’une part en matière d’aménagement de l’espace et d’autre part en matière de développement économique, social et culturel. Cette étape décisive a permis de répartir les compétences relevant de la Métropole et des établissements publics territoriaux (EPT). La stratégie de transition énergétique, de reconquête de la qualité de l’air et d’adaptation aux changements climatiques à l’échelle métropolitaine a par ailleurs été arrêtée.

Au-delà des actions initiées, la Métropole a concomitamment engagé sa planification stratégique à travers le lancement de ses quatre schémas directeurs : le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), le Plan Climat Air Energie Métropolitain (PCAEM), le Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement (PMHH) et le Schéma Métropolitain d’Aménagement Numérique (SMAN).

Afin de répondre aux défis environnementaux, la Métropole du Grand Paris a fait de l’économie circulaire un axe prioritaire de sa stratégie et a pour objectif de réduire significativement et durablement les émissions de gaz à effet de serre ainsi que le gaspillage des ressources. Par exemple, dans le cadre de son PCAEM, la Métropole s’est fixé un objectif ambitieux de mettre en place une Zone à Faibles Emissions (ZFE) d’ici à 2024 à l’échelle de l’autoroute A86.

L’année 2018 sera pour la Métropole du Grand Paris celle de la prise en main opérationnelle et de manière exclusive de la compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » (GEMAPI) et de la mise en œuvre des grands projets parmi lesquels figurent la deuxième édition d’« Inventons la Métropole du Grand Paris » et le plein exercice de la maîtrise d’ouvrage de la construction du futur Centre Aquatique Olympique (CAO) et de la ZAC Plaine Saulnier.

 

Patrick OLLIER, président de la Métropole du Grand Paris

Frédérique CALANDRA, maire du XXe arr. de Paris et raporteure spéciale en charge de l’évaluation de l’action métropolitaine