Qui

La Métropole du Grand Paris a vu le jour le 1er janvier 2016. Elle a été créée par la loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, et renforcée par la loi du 7 août 2015 de nouvelle organisation territoriale de la république.

Une vocation mondiale

Pour rester dans la course des grandes métropoles mondiales comme Londres, New York et Tokyo  qui sont entrées de plain-pied dans le XXIème siècle, Paris doit s’imposer, développer son potentiel et être plus visible à l’international afin de maintenir son rang de capitale mondiale.

 

 

Un territoire

Elle regroupe Paris, les 123 communes des trois départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne et 7 communes des départements limitrophes de l’Essonne et du Val d’Oise, soit près de 7,5 millions d’habitants.

Quoi

Un projet métropolitain définit les orientations générales de la politique conduite par la métropole du Grand Paris.

4 compétences obligatoires sont transférées à la Métropole du Grand Paris de manière progressive de 2016 à 2018 :

 

  1. le développement et l'aménagement économique, social et culturel 1er janvier 2016
  2. la protection et la mise en valeur de l'environnement et la politique du cadre de vie au 1er janvier 2016
  3. l'aménagement de l'espace métropolitain au 1er janvier 2017
  4. la politique locale de l'habitat au 1er janvier 2017

 

Elle élabore le plan climat-air-énergie et le schéma directeur des réseaux de distribution d'énergie métropolitains.

Elle peut, en outre, obtenir une délégation de compétences en matière de logement et un transfert de grands équipements et d'infrastructures par l'Etat.

Dans les quatre domaines de compétence de la métropole du Grand Paris, il convient de distinguer l’élaboration de documents stratégiques de coordination et de planification des compétences opérationnelles qui seront partagées avec les territoires via la définition d’un intérêt métropolitain.

L’intérêt métropolitain, défini par le conseil de la métropole, permet de distinguer dans une compétence les actions qui par leur étendue, leur contenu, leur objet stratégique, leur dimension financière et leur rayonnement doivent être prises en charge par la métropole.

Le conseil de la métropole doit se prononcer avant le 31 décembre 2017 pour en définir les contours. La partie des compétences qui n’aura pas été déclarée d’intérêt métropolitain sera exercée intégralement par les territoires.

Comment

Le conseil de la métropole du Grand Paris réunit 209 membres. Les 131 communes sont représentées par au moins un représentant. Comme dans tout EPCI à fiscalité propre, ils ont été désignés à la proportionnelle à la plus forte moyenne.

Le président

Patrick Ollier, ancien Ministre, député-maire de Rueil-Malmaison, a été élu par les conseillers métropolitains, à la majorité absolue, lors du Conseil métropolitain d’installation le 22 janvier 2016.

 

Le bureau

Un Bureau représentatif de toutes les sensibilités, de tous les territoires, dans le respect du fait majoritaire après les élections de mars 2014.

 

Les commissions thématiques

8 commissions thématiques pour que chaque élu ait une fonction opérationnelle

 

Les groupes politiques

Le conseil de la métropole s’est organisé en groupes politiques : Les Républicains et divers droite, le Parti Socialiste et divers gauche, Union des Démocrates et Indépendants, Front de gauche, Europe-Ecologie-Les-Verts, non inscrits.

En savoir plus