Les technologies numériques offrent aux collectivités les moyens de gérer les grand services urbains de manière plus efficace et frugale en ressources. Rendre la ville intelligente implique notamment :

  • La mise en place d’équipements publics connectés et de capteurs sur les réseaux de la
  • La centralisation des services urbains au sein d’une plateforme unique de gestion.

Déployer des capteurs pour collecter des données et permettre une gestion intelligente des réseaux

Grâce au déploiement de « réseaux intelligents », les collectivités peuvent collecter des données sur la gestion de leurs services urbains, et ainsi l’améliorer.

En matière d’éclairage public : l’éclairage des voies publiques et des sites importants peut représenter jusqu’à 40 % de la consommation électrique des communes ; c’est donc un poste de dépenses important. Le Métropole a recensé quelques initiatives pour réduire cette consommation ainsi que les coûts de maintenance du réseau :

  • L’établissement public territorial Grand Paris Seine Ouest a entrepris dans son schéma directeur de l’éclairage public une rénovation de son parc de points lumineux sur une durée de 10 ans. Il prévoit la mise aux normes du réseau ; puis le déploiement d’un système de télégestion de l’éclairage public pour détecter les points lumineux hors service et pouvoir gérer de façon dynamique l’éclairage pour ajuster la consommation au cours de la nuit.
  • La Ville de Paris a mis en place un Marché de Performance Energétique (MPE), avec comme objectif de réduire de 30% la consommation énergétique du parc d’éclairage d’ici 2020. Dans ce but, un système de télégestion innovant[1] permettra de commander à distance et en temps réel l’ensemble du système d’éclairage public.

En matière de gestion des déchets : les habitants de la MGP ont produit en moyenne 435 kg de déchets ménagers dont 51 kg de déchets recyclables. L’enjeux est de faire de ces déchets une ressource pour réduire l’impact environnemental de la Métropole :

  • L’EPT Plaine Commune a mis en place un système télégestion reposant sur 1000 bornes connectées permettant de détecter le taux de remplissage des déchets, et donc d’optimiser le nombre d’interventions nécessaires pour les tournées des collectes.
  • L’EPT Grand Paris Sud Est Avenir accueille le site de tri de déchet le plus technologique de France dans la commune de Limeil-Brévannes. Il dispose notamment d’un dispositif optique innovant pour trier différentes résines plastiques et d’optimiser le recyclage des emballages plastiques.

Gestion centralisée et connectée des services urbains

Au sein de la Métropole du Grand Paris la gestion des services urbains est dispersée et opérée par chaque commune, EPT ou encore Syndicat Intercommunal. Le 30 septembre 2016 a été créé une commission consultative comprenant la Métropole, les communes métropolitaines disposant d’un réseau de chaleur, la Ville de Paris, les syndicats de réseaux de chaleur, le SIGEIF et le SIPPEREC. Elle doit coordonner leur action en matière d’énergie, mettre en cohérence leurs politiques d’investissement et faciliter l’échange de données.

 

Le projet de la Métropole de Dijon pourrait être source d’inspiration. Il prévoit la mise en place d’un poste de pilotage unique par la mutualisation d’un grand nombre d’équipements urbain, à travers un contrat de conception, réalisation, exploitation et maintenance (CREM). Parmi les objectifs de performance fixés ; 65% d’économies d’énergies sont attendues en ce qui concerne l’éclairage public. Les économies générées pourront ensuite financer de nouveaux services connectés.

[1] système d’asservissement de l’éclairage connecté par des boitiers intelligents relié en mode radio depuis 23 points d’accès haut débit raccordés sur le réseau de fibre optique de la direction des systèmes d’information de la Ville de Paris

Fermer le menu