Les instances de coopération

La Métropole du Grand Paris s’est dotée de trois instances de coopération qui favorisent le dialogue avec les partenaires.

LA CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES TERRITOIRES

Dans un objectif de faire projet commun, la conférence des présidents des territoires est une instance de coordination et d’harmonisation réunissant le Président de la Métropole, la maire de Paris et les 11 Présidents des territoires qui composent la Métropole. Cette conférence constitue un lieu d’échanges et de dialogue. Elle permet notamment d’associer les territoires à l’élaboration des documents stratégiques métropolitains et de définir les modalités d’exercice des compétences, selon le principe de subsidiarité, entre la Métropole et les territoires.

 

LA CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES EPCI LIMITROPHES

Afin de limiter les effets de seuil et de répondre aux défis de l’aménagement des grands territoires périurbains, la Métropole du Grand Paris souhaite travailler en collaboration avec tous ses territoires limitrophes. Le Président de la Métropole peut conclure des contrats de coopération métropolitaine avec chacun d’entre eux.

 

LA CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES SERVICES PUBLICS URBAINS DU GRAND PARIS

 La Métropole travaille en partenariat avec les services publics urbains du Grand Paris, notamment sur la maîtrise de l’énergie, l’amélioration de la qualité de l’air, l’économie circulaire, l’insertion des grands équipements métropolitains en zone dense ou l’adaptation au changement climatique. Cette conférence réunit le Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP), le Syndicat Intercommunal Funéraire de la Région Parisienne (SIFUREP), le Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Électricité en Île-de-France (SIGEIF), le Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour les Énergies et les Réseaux de Communication (SIPPEREC), le Syndicat Intercommunal pour le Traitement des Ordures Ménagères de la région parisienne (SYCTOM) et l’Établissement Public Territorial de Bassin (EPTB) Seine Grands Lacs, ainsi qu’un représentant de la Ville de Paris.