Zone à Faibles Emissions métropolitaine

zfe

 

La Métropole du Grand Paris s’engage pour la qualité de l’air.

La Métropole du Grand Paris doit répondre à une urgence sanitaire et climatique. Selon le rapport d’Airparif de mars 2018, les seuils réglementaires et les recommandations de l’OMS en matière de qualité de l’air sont régulièrement dépassés. L’agence Santé Publique France estime que 5 000 décès prématurés par an pourraient être évités sur le territoire de la Métropole. Face à cette situation, la Commission européenne a mis en demeure la France pour dépassement des valeurs limites de dioxyde d’azote et de particules fines. Le Conseil d’État a enjoint le gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires à l’amélioration de la qualité de l’air. 

Lauréate en 2015 de l’appel à projets « Villes respirables en 5 ans », la Métropole du Grand Paris a validé une stratégie avec le Plan Climat Air Energie Métropolitain adopté définitivement par le Conseil métropolitain du 12 novembre 2018. La reconquête de la qualité de l’air y figure parmi les priorités. 
Pour y parvenir, la mise en place d’une zone à faibles émissions (ZFE) métropolitaine a été évaluée dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère Île-de-France comme ayant l’impact le plus important, avec des effets rapides sur l’amélioration de la qualité de l’air. Cela a été confirmé en 2018 par l’Observatoire Régional de la Santé (ORS-IdF). 

Cette mesure ne vise pas à faire de la Métropole du Grand Paris une zone sans voiture mais à accélérer le renouvellement du parc de véhicules, en complément du dispositif d’aides financières actuellement en vigueur. Ses bénéfices s’étendent bien au-delà, en termes d’amélioration de la qualité de vie, d’attractivité du territoire et de réduction des nuisances sonores.

 Qu’est-ce qu’une Zone à Faibles Émissions (ZFE)

Une ZFE est destinée à protéger les populations dans les zones denses les plus polluées. Déjà adoptée par 230 villes européennes, elle est reconnue comme particulièrement efficace pour réduire les émissions provenant du trafic routier, l’une des principales sources de pollution en ville. Le 8 octobre 2018, l’État ainsi que 15 métropoles dont la Métropole du Grand Paris ont signé un engagement pour développer d’ici fin 2020 des Zones à Faibles Émissions. Son principe : encourager la circulation des véhicules les plus propres. Pour circuler dans une ZFE, la vignette Crit’Air doit être apposée au parebrise. Elle permet de distinguer les véhicules en fonction de leur niveau d’émissions de polluants atmosphériques. Les plus polluants et les « non classés » ne pourront pas rouler dans la ZFE sur certaines plages horaires. 

Obtenir sa vignette Crit’air. 

Il existe déjà des ZFE dans 227 villes ou aires métropolitaines en Europe. La ZFE de la Métropole du Grand Paris concernera 79 communes et s’appliquera aux véhicules Crit’Air 5 et non classés quelle que soit leur motorisation (diesel ou essence). Pour les particuliers, cela impactera 118 000 véhicules, soit moins de 1 % de l’ensemble du parc roulant.

Des aides et des alternatives

La mise en place de la ZFE s’accompagnera nécessairement de dispositifs d’aides au renouvellement des véhicules. Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, a pris à cet effet l’engagement de constituer en lien avec l’Etat, la Ville de Paris et la Région, un guichet unique des aides, déjà attribuées par ces différentes institutions.  

L’aide de la Métropole est pour sa part déjà cumulable avec la prime à la conversion de l’Etat et le bonus écologique. Il s’agit du dispositif « Métropole roule propre ! », une aide allant de 3000 € à 5000 €, selon les revenus du ménage, destinée aux particuliers métropolitains qui souhaitent remplacer leur véhicule Crit’Air 5 ou non classé, quel que soit le type de motorisation, par un véhicule non polluant.

Retrouvez ici toutes les informations sur le dispositif Métropole Roule Propre.

 

Logo-Métropole-roule-propre

 

 

Les communes concernées par la Zone à Faibles Emissions (ZFE) sur le périmètre de l’Intra A86

 

carte ZFE

 

Communes intégralement incluses dans le périmètre : 

1.      Paris 

2.      Asnières-sur-Seine 

3.      Bagneux 

4.      Bois-Colombes 

5.      Boulogne-Billancourt 

6.      Bourg-la-Reine 

7.      Châtillon 

8.      Chaville 

9.      Clichy 

10.   Courbevoie 

11.   Fontenay-aux-Roses 

12.   Garches 

13.   La Garenne-Colombes 

14.   Issy-les-Moulineaux 

15.   Levallois-Perret 

16.   Malakoff 

17.   Meudon 

18.   Montrouge 

19.   Neuilly-sur-Seine 

20.   Puteaux 

21.   Saint-Cloud 

22.   Sceaux 

23.   Sèvres 

24.   Suresnes 

25.   Vanves 

26.   Bagnolet 

27.   Les Lilas 

28.   Pantin 

29.   Le Pré-Saint-Gervais 

30.   Romainville 

31.   Saint-Ouen 

32.   Alfortville 

33.   Arcueil 

34.   Cachan 

35.   Charenton-le-Pont 

36.   Chevilly-Larue 

37.   Gentilly 

38.   L'Haÿ-les-Roses 

39.   Ivry-sur-Seine 

40.   Le Kremlin-Bicêtre 

41.   Saint-Mandé 

42.   Villejuif 

43.   Vincennes 
 

Communes partiellement incluses dans le périmètre : 

44.   Villeneuve-la-Garenne 

45.   Colombes 

46.   Nanterre 

47.   Rueil-Malmaison 

48.   Vaucresson 

49.   Marnes-la-Coquette 

50.   Ville-d'Avray 

51.   Clamart 

52.   Le Plessis-Robinson 

53.   Châtenay-Malabry 

54.   Gennevilliers 

55.   Antony 

56.   Saint-Denis 

57.   La Courneuve 

58.   Drancy 

59.   Aubervilliers 

60.   Bondy 

61.   Bobigny 

62.   Noisy-le-Sec 

63.   Montreuil 

64.   Rosny-sous-Bois 

65.   Nogent-sur-Marne 

66.   Champigny-sur-Marne 

67.   Joinville-le-Pont 

68.   Saint-Maurice 

69.   Maisons-Alfort 

70.   Vitry-sur-Seine 

71.   Créteil 

72.   Choisy-le-Roi 

73.   Thiais 

74.   Rungis 

75.   Fontenay-sous-Bois 

76.   Fresnes 

77.   L'Ile-Saint-Denis 

78.   Vélizy-Villacoublay 

79.   Viroflay