Atlas et plan biodiversité métropolitain

La Métropole du Grand Paris a réalisé un Atlas et un Plan biodiversité métropolitain.

L’érosion de la biodiversité, tant à l’échelle mondiale que locale, constitue un constat partagé par toutes et tous. Les causes de cette érosion sont multiples : changement d’usages des terres, changement climatique, espèces exotiques envahissantes, pollution, etc.

Au sein de la Métropole, à titre d’exemple, le Moineau domestique a perdu 73 % de ses effectifs sur la période 2003-2016, les populations de papillons et d’oiseaux ont diminué respectivement de 20 % et 40 % au cours des deux dernières décennies (Agence régionale de la biodiversité en Ile-de-France, février 2019. La biodiversité en Île-de-France : chiffres clés).

Face à ce constat et afin de mieux connaitre la biodiversité sur son territoire pour mieux la protéger, la Métropole a lancé en 2018 un projet global de connaissance, de préservation et de valorisation de la biodiversité métropolitaine, basé sur deux actions majeures :  

  • La réalisation d’un Atlas de la biodiversité métropolitaine ;  
  • L’élaboration d’un Plan biodiversité métropolitain. 

Ce projet est lauréat du premier appel à manifestation d’intérêt « Atlas de la biodiversité communale », organisé par l’Office français de la biodiversité. 

Il a été réalisé avec des experts naturalistes du bureau d’études UrbanEco, en lien avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et Philippe Clergeau, Professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle.

L’ATLAS DE LA BIODIVERSITÉ : DIAGNOSTIC DE LA BIODIVERSITÉ METROPOLITAINE

Finalisé en 2021, l’Atlas de la biodiversité métropolitaine a développé, à partir d’un inventaire des habitats et des espèces et d’une définition de la trame verte et bleue, une vision stratégique de la biodiversité sur le territoire métropolitain, partagée et appropriée par tous.

A partir de l’analyse de plus de 900 000 données d’observations naturalistes, l’Atlas a ainsi répertorié 3 824 espèces végétales et animales sur le territoire et a déterminé les principaux corridors et espaces écologiques, soulignant la richesse de la biodiversité et des habitats au sein de la Métropole.  

L’analyse des résultats de l’Atlas de la biodiversité fait ressortir deux enjeux majeurs pour la biodiversité dans la Métropole :  

  • Consolider et partager les données naturalistes, pour améliorer la connaissance de la biodiversité métropolitaine ;  
  • Enrayer voire inverser la tendance à la perte de biodiversité, par des actions concrètes de préservation des espèces et de renaturation. 

Retrouvez et téléchargez l’ensemble des données produites par la Métropole dans le cadre de cette démarche sur le Portail Open data de la Métropole du Grand Paris

LE PLAN BIODIVERSITÉ MÉTROPOLITAIN

A partir de ce diagnostic, la Métropole du Grand Paris a élaboré un Plan biodiversité métropolitain, en partenariat avec l’ensemble des acteurs du territoire, afin de traduire ces enjeux en une stratégie et un programme d’actions permettant d’intégrer la biodiversité dans la construction du projet métropolitain. Ce Plan a été approuvé par le Conseil métropolitain du 4 avril 2022.

Il propose un cadre d’action transversal, recherchant une synergie d’acteurs et de secteurs d’intervention pour une véritable reconquête de la biodiversité d’ici 2030 et un accès de tous les habitants à un espace vert

Le Plan biodiversité compte 13 objectifs thématiques, déclinés en 43 fiches actions et se structure autour des trois axes suivants

  1. Développer et régénérer les axes écologiques et les espèces associées 
  2. Développer et diffuser la connaissance de la biodiversité sur le territoire de la Métropole 
  3. Promouvoir la biodiversité dans une Métropole exemplaire et rayonnante 

Afin de répondre à l’urgence et d’initier rapidement une inversion de l’érosion de la biodiversité, la Métropole s’engage à mobiliser 80 millions d’euros d’ici 2030 pour des projets d’investissement dont elle assurera la maitrise d’ouvrage ou portés par les communes ou les EPT notamment, auxquels viendront s’ajouter d’autres financements métropolitains (Plan vélo, GEMAPI, etc.) et financeurs complémentaires.

Le Plan propose d’œuvrer à 13 mesures prioritaires:  

  • Créer un Fonds métropolitain «biodiversité et nature en ville», pour financer notamment des opérations de plantations darbres, de résorptions de coupures écologiques et de désimperméabilisation/renaturation d’espaces  
  • Soutenir la désimperméabilisation et la renaturation d’au moins 10 ha sur le territoire 
  • Soutenir la création ou la restauration de 100 espaces de biodiversité  
  • Réaliser les travaux de réouverture et de renaturation de la Bièvre et du ru du Sausset  
  • Initier une démarche de renaturation et de réouverture de l’ensemble des cours d’eau du territoire métropolitain  
  • Agir pour les milieux humides, en soutenant la création ou la restauration de 20 mares  
  • Financer la plantation de 100 000 arbres principalement dans un objectif de constitution ou de renforcement de boisements et de forêts urbaines  
  • Recenser 100 % des friches sur le territoire  
  • Garantir la participation de chaque commune au réseau « nature en ville » 
  • Organiser une animation de sciences participatives dans chaque commune de la Métropole 
  • Réaliser un diagnostic biodiversité sur 100% des opérations sous maîtrise d’ouvrage métropolitaine  
  • Mettre en open data les données des espèces faunes/flore et des trames écologiques 
  • Réaliser des inventaires de biodiversité chaque année sur les espèces «parapluies» et «symboles» métropolitaines pour alimenter les bases de données 

Le Plan biodiversité métropolitain sera mis en œuvre en partenariat avec l’ensemble des acteurs du territoire. Les collectivités territoriales, au premier rang desquelles les communes, ont un rôle majeur à jouer dans la concrétisation de cette ambition métropolitaine. 

 

LES PARTENAIRES DE LA DÉMARCHE

L’Office français de la biodiversité

L’Office français de la biodiversité (OFB) est un établissement public dédié à la sauvegarde de la biodiversité. Il est chargé de la protection et la restauration de la biodiversité dans l’Hexagone et en Outre-mer.

Créé au 1er janvier 2020 par la loi n°2019-773 du 24 juillet 2019, l’Office français de la biodiversité est issu de la fusion de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB)  et de Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS). Il est sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Il exerce notamment des missions d’appui à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de la connaissance, de la préservation, de la gestion et de la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins.

Retrouvez plus d’informations sur le site de l’Office français de la biodiversité.

Pour plus d’informations sur la démarche d’Atlas de la Biodiversité Communale (ABC), portée par l’OFB : Les Atlas de la biodiversité communale.

L’Agence régionale de la biodiversité en Ile-de-France

La Métropole du Grand Paris est partenaire de l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB IdF), et bénéficie à ce titre de l’expertise de l’Agence dans le cadre de ses missions courantes et de missions spécifiques, notamment en lien avec l’Atlas et le Plan Biodiversité Métropolitain.

Créée en 2018, l’ARB IdF est le fruit d’un partenariat fort entre la Région Île-de-France et l’Office français de la biodiversité (OFB), avec l’Institut Paris Région comme opérateur et le soutien de l’État et de l’Agence de l’eau Seine-Normandie.

Déclinaison territoriale de l’OFB, l’ARB IdF a pour rôle d’évaluer l’état de la biodiversité, de suivre son évolution, d’identifier les priorités d’actions régionales, de diffuser les bonnes pratiques et de sensibiliser le public à sa protection. Née de Natureparif et forte de 10 années d’action au service de la biodiversité, son objectif est de renforcer l’action engagée et de l’ancrer durablement dans les territoires, tout en contribuant activement à la Stratégie nationale pour la biodiversité. Avec une nouvelle fonction d’ingénierie territoriale, l’agence travaille aussi à l’émergence et l’essaimage de projets vertueux.

Retrouvez plus d’informations sur le site de l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France.