Schéma Métropolitain de Cohérence Territoriale (SCoT)

Le SCoT métropolitain est la colonne vertébrale de la Métropole pour les 20 ans à venir. C’est le cadre de référence de la planification stratégique métropolitaine et l’instrument de mise en cohérence de l’ensemble de ses politiques en cours d’élaboration.

Le 23 juin 2017, le Conseil métropolitain a voté à l’unanimité le lancement de la procédure d’élaboration de ce document, qui doit servir de cadre de référence pour tous les documents de planification à venir (PMHH, PCAEM, SMAN), et définir un ensemble d’orientations pour le développement et l’aménagement du territoire de la Métropole.

Le SCoT est le premier document de planification urbaine réfléchi à l’échelle du territoire et du bassin de vie métropolitain. Jusqu’alors, les évolutions de ce territoire étaient encadrées à l’échelle communale par le PLU (Plan Local d’Urbanisme) ainsi qu’à l’échelle intercommunale avec le PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal).

Un des enjeux principaux de ce SCoT est la construction d’une métropole résiliente face aux aléas climatiques, aux risques naturels, technologiques et sanitaires. Il aspire à une métropole accueillante pour tous, qui réduit les déséquilibres et les inégalités territoriales. Ce document est le fruit d’un travail itératif et collaboratif, de quatre années, mené avec l’Etat ainsi que l’ensemble des acteurs, des partenaires et des experts, au premier rang desquels les communes et les territoires.

Le SCoT se compose de 4 documents : 

  • le Rapport de présentation : il comporte notamment un diagnostic et une évaluation environnementale ; 
  • le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) : la vision « politique » qui correspond au projet métropolitain ; 
  • le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO) : document prescriptif, opposable aux actes d’aménagement des collectivités locales et un Cahier des recommandations PLU(i).
  • le Cahier des Recommandations 

Le SCoT met en en cohérence les politiques publiques d’aménagement et de développement. À ce titre, ses domaines d’intervention sont vastes. Les élus ont défini trois grands objectifs au travers desquels sont abordés toutes les thématiques à traiter :

  • Contribuer à la création de la valeur, conforter l’attractivité et le rayonnement métropolitain ;
  • Améliorer la qualité de vie de tous les habitants, réduire les inégalités afin d’assurer les équilibres territoriaux et impulser des dynamiques de solidarité ;
  • Construire une Métropole résiliente.

LES 12 ORIENTATIONS DU SCOT MÉTROPOLITAIN

  1. Conforter une Métropole polycentrique, économe en espaces et équilibrée dans la répartition de ses fonctions
  2. Embellir la Métropole et révéler les paysages, renforcer la présence de la nature et de l’agriculture en ville, renforcer le développement de la biodiversité en restaurant notamment des continuités écologiques telles que les trames vertes et bleues, tout en offrant des ilots de fraicheur et la rétention de l’eau à la parcelle
  3. Permettre aux quartiers en difficulté de retrouver une dynamique positive de développement
  4. S’appuyer sur les nouvelles technologies et les filières d’avenir pour accélérer le développement économique, la création d’emplois et la transition écologique
  5. Mettre en valeur la singularité culturelle et patrimoniale de la Métropole du Grand Paris au service de ses habitants et de son rayonnement dans le monde
  6. Offrir un parcours résidentiel à tous les Métropolitains
  7. Agir pour la qualité de l’air, transformer les modes de déplacement et rendre l’espace public paisible
  8. Renforcer l’accessibilité de tous à tous les lieux en transports en commun et tisser des liens entre territoires
  9. Confirmer la place de la Métropole comme une première créatrice de richesse en France en confortant les fonctions productives et la diversité économique
  10. Engager le territoire métropolitain dans une stratégie ambitieuse d’économie circulaire et de réduction des déchets
  11. Organiser la transition énergétique
  12. Maîtriser les risques et lutter contre les dégradations environnementales, notamment par l’arrêt de la consommation et la reconquête des espaces naturels, boisés et agricoles