Le dimanche 14 juillet prochain, se déroulera la première édition du Big Jump métropolitain. Partout en Europe, des milliers de personnes vont plonger dans les rivières, plans d'eau, bord de mer ou simplement tremper le pied symboliquement, pour montrer leur attachement à leurs rivières, la qualité de l’eau, l’écologie et la protection de l’environnement. Un acte symbolique pour faire entendre leurs voix.

Organisée depuis 2002, cette action, coordonnée par l’association European River Network, est née d’une volonté des citoyens. Cette année, la Métropole s’engage en créant le Big Jump métropolitain, pour inciter ses communes à participer. L’Île-Saint-Denis, sur l’esplanade Danielle-Mitterrand (rue Méchin, à côté de la mairie) le 10 juillet à 15h, et Saint-Maur-des-Fossés, quai Winston-Churchill au niveau du pont de Chennevières le 14 juillet à 15h, organisent donc chacune leur Big jump.

Les principaux freins à la baignade

Sur le périmètre métropolitain, le retour de la baignade dépend principalement de l’amélioration de la qualité de l’eau d’un point de vue bactériologique. En effet, de trop nombreux rejets d’eaux polluées principalement d’origine domestique (rejets directs d’eaux usées, mauvais branchements des habitations, mauvaise sélectivité des réseaux d’assainissement) ou d’origine pluviale dégradent ponctuellement ou durablement les cours d’eau.

Par ailleurs, les aspects de sécurité et de conciliation des usages (avec la navigation par exemple) doivent également être pris en compte pour aménager des sites de baignade sûrs.

Le rôle de la Métropole du Grand Paris

A la suite de l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, la Métropole s’est engagée avec l’ensemble des partenaires à ce que l’épreuve du 10 km nage libre se déroule dans la Seine. La tenue de cette épreuve dans la Seine en 2024 sera un symbole puissant de la volonté métropolitaine de restaurer la qualité des fleuves et des cours d’eau de son territoire. Rendre possible la baignade en Seine et dans ses affluents constituera un héritage des Jeux au bénéfice des habitants de la Métropole.

Dans le cadre de la compétence Gestion de l’eau, des milieux aquatique et prévention des inondations (GEMAPI), la Métropole du Grand Paris œuvre au quotidien à cette amélioration. En effet, les actions de renaturation/restauration des milieux aquatiques, par la réouverture de cours d’eau, la création de zones humides, le reméandrement des rivières, etc., participent à la reconquête du bon état des eaux en milieu urbain. Ces opérations permettent de retrouver une qualité d’eau satisfaisante, de redessiner l’espace urbain dans toutes ses dimensions (ludique, sanitaire, paysagère, technique, conviviale, etc.) tout en améliorant écologiquement et fonctionnellement les cours d’eau de manière durable.