La SEM Axe-Seine Energies Renouvelables a réuni ce jour son assemblée constitutive et son premier conseil d’administration. C’est une première en France : la Métropole Rouen Normandie, la Ville de Paris, la Métropole du Grand Paris, la Communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, la Banque des Territoires et la société Energie Partagée Investissement s’associent pour créer un outil public de développement des énergies renouvelables. Celui-ci aura pour objet, directement ou par l’intermédiaire de ses filiales et participations, d’intervenir dans le développement, la gestion, la distribution, le stockage et la livraison d’énergies renouvelables sur le territoire de l’Axe Seine.

Addthis est desactivé

Pour Daniel Guiraud, Vice-Président de la Métropole du Grand Paris délégué à la transition écologique, à la qualité de l’air et au développement des réseaux énergétiques : « En cohérence avec les grandes orientations de son schéma directeur énergétique, la Métropole du Grand Paris s’inscrit pleinement dans la création de la SEM Axe Seine. Cette coopération permettra de stimuler la production d’énergie renouvelables le long de la Seine et de réduire la dépendance énergétique de nos territoires. »

En développant prioritairement l’énergie photovoltaïque et l’éolien, la SEM Axe-Seine Energies Renouvelables prévoit 230 mégawatts de projets en portefeuille d’ici à 2028, représentant un apport considérable dans la fourniture d’énergie au niveau local.

Un outil dédié pour un territoire « 100% Energies Renouvelables »

Dans le cadre de son engagement à devenir un territoire « 100% Energies Renouvelables » d’ici à 2050, la Métropole Rouen Normandie a envisagé la création d’un outil dédié. Dans le cadre des échanges relatifs au développement des coopérations énergétiques de l’Axe Seine, la Ville de Paris, la Métropole du Grand Paris et le Havre Seine Métropole ont souligné leur intérêt commun à prendre part à ce projet aux côtés de la Métropole Rouen Normandie. La Banque des Territoires, qui est engagée dans un plan ambitieux pour accélérer la transformation environnementale, en faveur de de territoires plus durables, ainsi qu’Energie Partagée Investissement, qui promeut une énergie renouvelable citoyenne, se sont également associés au projet.

Il est ainsi apparu opportun de créer une société d’économie mixte pour répondre aux besoins d’investissement du territoire dans les projets d’énergies renouvelables. La SEM Axe-Seine Energies Renouvelables permettra notamment de financer des projets dont la complexité et le taux de rentabilité freineraient leur développement par des acteurs privés, mais qui pourtant sont essentiels pour une trajectoire de 100% énergies renouvelables en 2050.

Les objectifs de la SEM ASER : 45 projets d’ampleur territoriale d’ici à 2050

Avec un objectif de 45 projets d’ampleur territoriale sur les énergies renouvelables d’ici à 2050, la SEM ASER se veut devenir un outil incontournable de soutien au développement de la production massive d’énergies renouvelables. En renforçant le recours aux entreprises du territoire de l’Axe Seine, la société vise à toujours favoriser les externalités positives à ses projets, en accord avec le principe de durabilité.

Une structure mixte, au plus près des réalités des territoires

La SEM Axe-Seine Energies Renouvelables est une société d’économie mixte. Cette structure permet de mieux répondre aux besoins spécifiques du territoire, et à la complexité des projets portés. Financée aux trois quarts par un collège public (Métropole Rouen Normandie, ville de Paris, Métropole du Grand Paris et Le Havre Seine Métropole) et à 25% par un collège privé (Energie Partagée Investissement, Banque des Territoires), celle-ci présente un capital initial de 7,97 millions d’euros.

Structuration de la SEM ASER

sem