Edito de Patrick OLLIER, ancien Ministre, Maire de Rueil-Malmaison, Président de la Métropole du Grand Paris et Frédérique CALANDRA, Maire du 20e arr. de Paris, rapporteure spéciale en charge de l’évaluation de l’action métropolitaine.

La Métropole du Grand Paris est une intercommunalité composée de 131 communes au service de 7,2 millions d’habitants. Sa caractéristique est d’être une assemblée de maires qui, en 3 ans d’existence, ont appris à se faire confiance et à affirmer le fait métropolitain. Grâce à la gouvernance partagée, dans le cadre du fait majoritaire, qui permet à chaque sensibilité politique de se retrouver au sein du Bureau et du Conseil métropolitains, nous parvenons à adopter environ 98 % de nos délibérations à l’unanimité.

En seulement 36 mois, nous avons mis en place de très nombreuses actions concrètes en relevant des défis hors norme et en s’inscrivant dans la compétition mondiale entre les grandes métropoles.

Ce rapport d’activité 2018 a vocation à présenter les réalisations et les avancées de la Métropole au terme de sa troisième année d’existence.

L’année 2016 fut celle de la mise en place, l’année 2017 celle de l’essor. L’année 2018 est, pour la Métropole du Grand Paris, celle de la mise en œuvre opérationnelle, des actions et des projets à l’avantage des 131 communes et des maires métropolitains.

Avec le lancement de la deuxième édition d’Inventons la Métropole du Grand Paris en mars 2018, 27 sites ont mobilisé 224 candidats, tandis que la première édition commence à porter ses fruits avec notamment la pose de la première pierre du futur campus Urban Valley à Stains.

L’année écoulée a permis également à la Métropole d’assurer pleinement son rôle de maître d’ouvrage du Centre Aquatique Olympique à Saint-Denis et son franchissement piéton au-dessus de l’A1.

En 2018, la Métropole s’est résolument engagée dans la mise en œuvre de la compétence de Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI) acquise au 1er janvier de cette même année.

Afin de répondre aux défis du développement durable et du retour de la nature en ville, des actions ont été mises en œuvre, avec l’appel à projets Nature 2050, la création d’un atlas de la biodiversité, le cycle de conférences des Rencontres agricoles du Grand Paris et le concours des miels.

Dans le cadre du guichet unique, la Métropole est aux côtés de la Ville de Paris, de la Région et des autres partenaires, pour faciliter l’implantation des entreprises qui souhaiteraient rester dans l’Union européenne, à la suite du Brexit.

La qualité de vie est également au cœur des actions de 2018.  Pour revitaliser les centres-villes dégradés, la Métropole a développé le dispositif Centres-villes vivants qui permet d’accompagner les communes métropolitaines concernées. Un Pacte pour une logistique métropolitaine a également été signé par plus de 73 signataires.

En matière de développement économique, la Métropole du Grand Paris a décidé de faire de l’économie circulaire un axe stratégique majeur afin de contribuer à l’émergence d’une métropole innovante et résiliente.

Dans le cadre de sa compétence d’aménagement de l’espace métropolitain, la Métropole du Grand Paris a déclaré trois ZAC d’intérêt métropolitain : la ZAC des Docks à Saint-Ouen, la ZAC Plaine Saulnier, où sera construit le Centre Aquatique Olympique, et la ZAC de Villeneuve-la-Garenne.

Au-delà des projets d’envergure et des actions initiées, la planification stratégique avance à grands pas grâce aux quatre schémas directeurs : le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) métropolitain, le Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement (PMHH), le Schéma Métropolitain d’Aménagement Numérique (SMAN) et le Plan Climat Air Energie Métropolitain (PCAEM).

Ce dernier prévoit notamment la création d’une Zone à Faibles Emissions (ZFE) pour les 79 communes à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86. Il s’agit d’une mesure qui répond à l’urgence sanitaire : 6 600 décès prématurés par an, et plus généralement à la lutte contre la pollution, ainsi qu’au risque juridique qu’encourt la France si nous ne prenons pas les mesures nécessaires.

Eu égard à un fait métropolitain devenu incontestable, la Métropole a su mettre en place un fonctionnement efficace et rendre ses actions utiles pour les 7,2 millions d’habitants de la zone dense continue.

Aujourd’hui, la Métropole est nécessaire !