La Métropole du Grand Paris a connu ces derniers mois une actualité particulièrement riche, avec des avancées majeures qui confortent la réalité métropolitaine.

L’année a ainsi démarré avec l’approbation du 1er arrêt du Schéma de Cohérence territoriale (SCoT), colonne vertébrale de la Métropole, par une écrasante majorité de 94,2% des voix lors du Conseil métropolitain de janvier dernier. Ce document fondateur est le fruit d’un travail itératif et collaboratif de quatre années, mené avec l’Etat ainsi que l’ensemble des maires, élus et partenaires. Par ce vote historique, nous faisons la démonstration que nous sommes tous unis pour aller dans le sens de l’intérêt des 131 communes et des 7,2 millions de métropolitains.

Cet intérêt commun, nous le défendons également à travers toutes les actions que nous menons au quotidien. La Métropole contribue notamment à renforcer l’attractivité et la rayonnement de son territoire à travers des projets d’envergure internationale tels qu’« Inventons la Métropole du Grand Paris », dont les sites de la 3e édition ont été dévoilés le 2 mars dernier en présence de plus de 700 personnes.

Grâce à son réseau partenarial et son rôle fédérateur, la Métropole parvient par ailleurs à mobiliser l’ensemble des acteurs concernés sur l’amélioration de la logistique urbaine, point focal des réflexions sur la ville de demain. Le dernier Comité des partenaires du Pacte logistique mais également le lancement récent d’un Appel à Manifestation d’Intérêt sur la logistique urbaine fluviale ont permis de nourrir la réflexion sur le sujet et de donner naissance à des projets opérationnels.

L’échelle métropolitaine montre enfin toute sa pertinence pour engager une transition écologique efficace et repenser des solutions de mobilités douces adaptées aux besoins des métropolitains. L’inauguration de plusieurs projets en lien avec la rénovation énergétique et le développement de la nature en ville, mais également de nouvelles bornes de recharge électrique Métropolis, en sont des exemples phares.

Par l’efficacité de son action, la Métropole démontre que sa gouvernance partagée est un atout qui lui permet d’orchestrer les grandes évolutions de son territoire dans une démarche de consensus. Elle prouve également son effet de levier au service des métropolitains. À l’heure où de grands choix se dessinent, il semble nécessaire de doter la Métropole du Grand Paris de moyens pour aller encore plus vite et encore plus loin dans la construction de cet avenir commun.

Patrick OLLIER
Ancien Ministre
Président de la Métropole du Grand Paris
Maire de Rueil-Malmaison