A partir du 1er juillet, la Métropole du Grand Paris met en place une Zone à Faibles Emissions à l'intérieur du périmètre de l'A86. Une mesure écologique concertée et progressive qui permettra d'améliorer durablement la qualité de l'air.

La Métropole du Grand Paris doit répondre à une urgence sanitaire et climatique. Selon le rapport d’Airparif de mars 2018, les seuils réglementaires et les recommandations de l’OMS en matière de qualité de l’air sont régulièrement dépassés. L’agence Santé Publique France estime que 6 600 décès prématurés par an pourraient être évités sur le territoire de la Métropole.

Lauréate en 2015 de l’appel à projets « Villes respirables en 5 ans », la Métropole du Grand Paris a validé une stratégie avec le Plan Climat Air Energie Métropolitain adopté définitivement par le Conseil métropolitain du 12 novembre 2018. La reconquête de la qualité de l’air y figure parmi les priorités. 
Pour y parvenir, la mise en place d’une Zone à Faibles Emissions (ZFE) métropolitaine a été évaluée dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère Île-de-France comme ayant l’impact le plus important, avec des effets rapides sur l’amélioration de la qualité de l’air. 

Cette mesure ne vise pas à faire de la Métropole du Grand Paris une zone sans voiture mais à accélérer le renouvellement du parc de véhicules, en complément du dispositif d’aides financières actuellement en vigueur. Ses bénéfices s’étendent bien au-delà, en termes d’amélioration de la qualité de vie, d’attractivité du territoire et de réduction des nuisances sonores.

Pour en savoir plus sur la ZFE, rendez-vous sur www.zonefaiblesemissionsmetropolitaine.fr.

DES AIDES CUMULABLES

La mise en place de la ZFE s’accompagne de dispositifs d’aides au renouvellement des véhicules. L’aide de la Métropole est à ce titre cumulable avec la prime à la conversion de l’Etat et le bonus écologique. L'ensemble de ces aides sont accessibles depuis un guichet unique.

Le dispositif Métropole Roule Propre, une aide allant jusqu'à 6 000 € destinée aux particuliers métropolitains qui souhaitent remplacer leur véhicule Crit’Air 5 ou non classé, quel que soit le type de motorisation, par un véhicule non polluant.

LE VRAI DU FAUX à propos de la zfe

Vrai du faux