Prévention des inondations

À la suite des inondations, la Métropole du Grand Paris s’est saisie par anticipation de sujets liés à la compétence de Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI).

A l’heure où les grandes métropoles prennent conscience de leur responsabilité fondamentale dans le grand cycle de l’eau, où le dernier rapport de l’OCDE de 2018 sur les inondations en région Ile-de-France souligne une nouvelle fois les besoins en matière de gouvernance, de financement et de réflexion sur l’harmonisation des protections, la Métropole, en articulant sa compétence GEMAPI et sa compétence aménagement a pour volonté de bâtir et consolider ses stratégies.

La Métropole engage plusieurs actions déterminantes en faveur de la résilience de son territoire :

  • Retrouver un fonctionnement naturel des cours d’eau et des espaces inondables afin d’offrir des solutions naturelles pour stocker et ralentir l’écoulement des eaux.
  • Définir d’un système de protection de son territoire contre les inondations, fondé sur les ouvrages existants (digues, vannes, …).

Dès 2016, avant sa prise de compétence formelle, la Métropole s’est rapidement saisie des nombreux volets de ce dossier :

- Soutien pour la réhabilitation de la vanne située dans le secteur de Joinville à hauteur de 250 000 € => projet de réhabilitation d’un ouvrage hydraulique situé entre Joinville et Saint-Maur et qui permet, lorsqu’il est activé, de baisser la hauteur d’eau sur plusieurs communes riveraines de la Marne, limitant ainsi l’impact de crues.

- Mise en place d'un fonds inondation => d’un montant d’un million d’euros ce fonds a été créé pour aider les communes à procéder aux réparations à la suite de la crue de juin 2016.

- Soutien aux projets d’hydraulique douce portés par les acteurs locaux => soutien technique ou financier aux projets visant à redonner de l’espace aux cours d’eau urbains trop souvent canalisés, afin de ralentir l’écoulement des eaux, notamment lors des épisodes de crue (Ruisseau du Morbras, Vallon du Sausset).

Depuis le premier janvier 2018, date officielle de prise de la compétence GEMAPI, la Métropole agit en matière de prévention et défense contre les inondations :

  • Participation au site pilote de La Bassée pour réduire les effets des crues. 
    Un projet de site de stockage pilote permettant de contenir 100 millions de m3 d’eau est étudié dans le secteur de La Bassée (bassin de la Seine en Seine et Marne) par l’Etablissement Public Territorial de Bassin, Seine Grands Lacs. La Métropole participe au financement des études et aux premières acquisitions foncières.
  • Conduite d’études pour définir son système d’endiguement.
    La Métropole, avec l’ensemble des acteurs gestionnaires d’ouvrages anticrue (départements, syndicats de rivière, Etat,…) procède au recensement de l’ensemble des ouvrages de son territoire (près de 100km de digues). Elle étudiera leur performance en matière de protection contre les inondations, afin de définir sur son territoire, le rôle de chaque ouvrage ou groupement d’ouvrages.
  • Création d’un deuxième fonds de concours inondations.
    En 2018, un fonds de concours d’1 million a été débloqué au bénéfice des communes sinistrées par les inondations liées aux crues. Il a vocation à financer la réalisation ou la remise en l’état d’un équipement endommagé en raison des inondations, ainsi que le nettoyage des déchets accumulés par les crues.
  • Instauration de la taxe GEMAPI.
    Votée par le Conseil métropolitain le 28 septembre 2018, cette taxe, dont le montant est voté annuellement, permet de bénéficier d’un financement spécifique dédié aux actions GEMAPI et notamment aux actions de prévention et de défense contre les inondations.