L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire, économique et sociale au cours de laquelle nous, maires et élu(e)s, avons été en première ligne pour les habitants.

Cette crise révèle ainsi les atouts mais aussi les fragilités du territoire métropolitain. Les fractures territoriales, numériques et sociales sont apparues au grand jour.

Dans ce contexte, la Métropole du Grand Paris a adopté à l’unanimité son Plan de relance métropolitain qui est doté d’une enveloppe de 110 millions d’euros. Structuré en cinq axes, il prend en compte la crise sanitaire ainsi que les enjeux de compétitivité et les défis environnementaux :

  1. Promouvoir une stratégie de résilience intégrant le retour d’expérience de la crise sanitaire ; 
  2. Revivifier le tissu économique de proximité ;
  3. Accélérer la transition écologique et le développement des mobilités douces ;
  4. Soutenir le secteur de l’habitat et de la construction ;
  5. Lutter contre la fracture numérique et accompagner la transition numérique.

En accord avec le Premier ministre, nous travaillons à « connecter » notre plan de relance métropolitain avec celui du Gouvernement (France relance) qui est doté d’une enveloppe de 100 milliards d’euros, dans les domaines économique, de la transition écologique et de la cohésion territoriale. Cette convergence d’actions témoigne d’une compréhension sensiblement identique des réponses à apporter face à cette crise sanitaire sans précédent. Début 2021, nous pourrons formaliser ces travaux par une contractualisation entre l’Etat et la Métropole du Grand Paris qui prendra la forme d’un « contrat de relance et de transition écologique » (CRTE).

Notre Conseil métropolitain du 1er décembre 2020 a adopté plusieurs décisions structurantes en faveur des communes et des habitants. C’est dans un esprit constructif qu’une soixantaine de délibérations a été votée à l’unanimité des suffrages exprimés par le Conseil du 1er décembre 2020, dont celle relative à la prochaine étape de la Zone à Faibles Emissions (ZFE) métropolitaine. Afin d’améliorer la qualité de l’air et le cadre de vie, la ZFE prévoit l’interdiction de circulation des véhicules de Crit’Air 4 et 5 à partir du 1er juin 2021 dans le périmètre inférieur à l’A86.

De même, nous avons approuvé à l’unanimité l’adhésion de la Métropole au sein de la gouvernance de l’EPTB Seine Grands Lacs ainsi qu’une convention de délégation de compétence pour la construction et le financement du casier pilote de la Bassée destiné à limiter les inondations sur la zone métropolitaine. Ce projet majeur pour la prévention des inondations sur Paris et le périmètre métropolitain sera financé à hauteur de 31 millions d’euros par la Métropole. Le démarrage des travaux est prévu dès 2021 !

bonne année