Une Métropole mondiale

La Métropole du Grand Paris est une intercommunalité, dense et urbaine, qui regroupe la ville de Paris, 123 communes des trois départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne et 7 communes de l’Essonne et du Val d'Oise.

La Métropole du Grand Paris a vu le jour le 1er janvier 2016. Elle a été créée par la loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, dite « loi MAPTAM », et renforcée par la loi du 7 août 2015 de nouvelle organisation territoriale de la République, dite « loi NOTRe ».

 

Aujourd’hui, la compétition mondiale se joue entre les métropoles 

Ces zones denses urbaines et connectées comportent des spécificités au niveau du logement, du transport, de l’environnement et de la répartition de l’activité économique.

La Métropole du Grand Paris est une réponse évidente à l’ensemble de ces enjeux. En tant que premier pôle d’emplois et premier parc de bureaux d’Europe, elle est un vecteur majeur de la croissance mondiale.

Le défi qu’elle relève est celui du développement et de l’aménagement économique, social et culturel, de la protection de l’environnement et de l’attractivité internationale. Un défi qui mise sur l’emploi, l’investissement et l’innovation.

 

Métropole mondiale chiffres-clés

 

La Métropole du Grand Paris s’inscrit à la fois dans une dynamique mondiale et dans une dynamique locale. C’est une intercommunalité qui constitue l’espace de dialogue et d’orientation stratégique des communes de la zone dense continue.

La Métropole du Grand Paris travaille sur les enjeux d’un territoire qui dépassent les frontières municipales, dans le cadre d’une alliance des communes.

Elle représente désormais la solution au rééquilibrage du territoire en mettant la solidarité au cœur de ses priorités et en œuvrant pour le bien-être de ses 7,2 millions d’habitants et de ses 131 communes.

Lors de ses débuts, la Métropole du Grand Paris s’est structurée en élisant son Bureau et son président, Patrick OLLIER, en signant la charte de coopération stratégique avec les Établissements Publics Territoriaux (EPT) et le pacte État-métropole, et en adhérant à des associations ou regroupements pour s’entourer des compétences de chacun.

Des projets emblématiques ont rapidement été lancés : l’appel à projets urbains innovants « Inventons la Métropole du Grand Paris » et la maitrise d'ouvrage du futur Centre Aquatique Olympique (CAO) à Saint-Denis. La Métropole a été un acteur majeur des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris pour 2024 et a mis en place des actions d’envergure nationale et internationale tels que le Fonds d’investissements métropolitain et le guichet unique - post Brexit.

Le lancement du Plan Climat Air Énergie Métropolitain (PCAEM) est la preuve d’un ambitieux travail sur la planification stratégique. D’autres initiatives ont également vu le jour, tel le dispositif « Métropole roule propre ! », le concours des miels, la participation à la construction des Ateliers Médicis et la mise en place du groupe de travail sur l’économie circulaire.

 

L’essor de la métropole

La planification stratégique est entrée dans une phase opérationnelle avec l’élaboration du Plan Climat Air Énergie Métropolitain, le lancement du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), du Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement (PMHH) et du Schéma Métropolitain d’Aménagement Numérique (SMAN).

La Métropole met régulièrement en place de nouveaux outils, tels le dispositif « Centres-villes vivants » ou encore l’extension du « Vélib’Métropole » en dehors de Paris. La création de son Conseil de développement et la définition de l’intérêt métropolitain qui permet de répartir les compétences entre la Métropole et les établissements publics territoriaux, ont été des étapes importantes de son développement. Les équipes s'étoffent tout en restant dans une logique d’administration de missions.

La Métropole du Grand Paris est aujourd'hui dans une phase de prise en main opérationnelle et de manière exclusive de la compétence « Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » (GEMAPI) et de la mise en œuvre des grands projets parmi lesquels figurent la deuxième édition d’« Inventons la Métropole du Grand Paris » et le plein exercice de la maîtrise d’ouvrage de la construction du futur Centre Aquatique Olympique (CAO) et de la ZAC Plaine Saulnier.