Tenez-vous informé des dernières évolutions de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Point de situation sur la Covid-19 [Mis à jour le 06/05/21]

A l’initiative du Préfet de la région Ile-de-France et du Directeur général de l’ARS, un « Point de situation COVID-19 » a été organisé aujourd’hui. Il s’est tenu en présence d’élus de la région, de la Métropole (représentée par Ludovic TORO), des départements, de la ville de Paris et des chambres consulaires.

Plusieurs informations sur la situation sanitaire, à date du 6 mai, ont été communiquées et nous souhaitons vous en faire part :

Point épidémiologique ARS / Sophie MARTINON – Directrice Adjointe de l’ARS Ile de France :

  • Le taux d’incidence régional est de 326 pour 100 000 habitants, soit une baisse sur 7 jours de 25%.
  • Pour les personnes de plus de 65 ans, il est passé à 180 pour 100 000.
  • L’hétérogénéité des résultats entre départements se resserre. Ainsi ce taux est de 380 en Seine-Saint-Denis et dans le Val de Marne contre 250 pour les Yvelines.
  • La baisse est donc générale. 
  • Le taux de positivité régional, quant à lui, est de 8.7% contre 12.1% il y a un mois.
  • Ces chiffres s’établissent dans un contexte de stabilisation du volume de tests.

Situation à l’hôpital :

  • Elle s’améliore beaucoup moins rapidement que la situation épidémiologique.
  • On constate une très forte demande en lits en réanimation pour des pathologies hors Covid, avec parallèlement, un volume pour les Covid positifs qui diminue mais très lentement.
  • L’évolution du nombre d’hospitalisations en soins critiques pour Covid commence à baisser, cette évolution qui vient de débuter est néanmoins à confirmer.
  • Ainsi, cette baisse récente est tirée par la hausse du nombre des sorties, tandis qu’on ne constate que depuis 1 ou 2 jours seulement une baisse du volume des entrées.
  • On comptabilise, à ce jour, 53 évacuations sanitaires réalisées depuis le 13 mars.

 Vaccination :

  • Celle-ci s’amplifie et suit une courbe très ascendante.
  • 25 000 vaccinations ont été réalisées la semaine dernière au Stade de France.
  • Plusieurs vaccinodromes ouvrent : celui de la Défense Arena (92) a été inauguré en début de semaine, celui du Parc des Expositions porte de Versailles (75) ce matin.
  • Cette semaine, 460 000 doses ont été injectées au niveau régional contre 360 000 la semaine dernière.
  • Pour la semaine du 10 mai, la dynamique se poursuit pour monter à 550 000.

Questions de Ludovic TORO pour la Métropole du Grand Paris :

A-t-on une idée du nombre d’autotests utilisés cette semaine sur la Région Ile-de-France (délivrés par les pharmacies) qui pourrait nous orienter sur le %  de ces tests par rapport aux tests antigéniques et PCR qui eux n'échappent pas à la déclaration obligatoire ? 

Et qui pourrait aussi nous indiquer le succès ou non de cette possibilité d'auto tests.

Réponse de l’ARS : L’ARS indique qu’elle ne dispose pas de cette information.

Vous annoncez la livraison de 460 000 doses de vaccin, confirmez-vous que ce chiffre ne concerne que le vaccin Pfizer tel qu’indiqué sur le site du ministère de la Santé ?

Réponse de l’ARS : Oui pour l’essentiel il s’agit de Pfizer. Il peut également encore s’agir de Moderna, avant que celui-ci ne bascule vers un acheminement à destination des professionnels de ville début juin. Nous confirmons que ce chiffre n’intègre pas les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Pour les médecins généralistes, le délai de 12 semaines après la première injection d’AstraZeneca pour la seconde dose se rapproche, or ceux-ci n’ont toujours que très peu de lisibilité sur les livraisons pour ce rappel.

Réponse de l’ARS : 100 000 doses d’AstraZeneca doivent être livrées cette semaine et dédiées à la vaccination en ville.

On nous indique que des autotests sont mis à disposition des personnels dans les écoles. Pouvez-vous nous préciser si cela inclus les personnels des collectivités comme les ATSEM par exemple ?

Réponse du Rectorat de Paris : Pour l’instant il ne s’agit que de livraisons des autotests. Le dispositif n‘est pas encore entré en phase opérationnelle. Les personnels des collectivités doivent également en être pourvus. Il est précisé que ces autotests sont mis à disposition mais que les personnels sont libres de les utiliser ou non.

Rectorat :

  • Point sur les fermetures de classes au 5 mai 2021 :

            - Rectorat de Paris, 189 fermetures,

            -  Rectorat de Créteil, 461 fermetures,

            - Rectorat de Versailles : données non communiquées.

  • Depuis la semaine dernière, 2 autotests par semaine ont été mis à la disposition des personnels des écoles.
  • Ces autotests sont en cours de livraison pour les personnels des collèges et lycées.
  • A partir de la mi-mai, les élèves de plus de 15 ans devraient bénéficier d’une dotation d’un autotest par semaine.
Covid


Centres de dépistage 

Les tests de dépistage du Covid-19 par voie nasale (tests PCR) peuvent être faits sans symptômes, sans ordonnance et sont remboursés.

En rouge : centres de diagnostic et de dépistage prioritaires.
En gris : centres de diagnostic et de dépistage.

Centres de vaccination

Commission Santé et solidarités de la Métropole du Grand Paris

La commission « Santé et solidarités » de la Métropole a été installée le 14 octobre 2020. Cette commission présidée par Ludovic TORO, Maire de Coubron, Président de l’Observatoire régional de la santé (ORS), sera l’instance de suivi de la lutte contre l’épidémie de la COVID-19 et s’inscrit comme force de proposition pour la coordination, l’organisation et l’accompagnement des 131 communes de la Métropole face à la crise sanitaire.

Commission santé
Patrick OLLIER et Ludovic TORO durant la Commission Santé et solidarités du 14 octobre 2020.


Plusieurs politiques publiques mises en oeuvre par la Métropole concourent directement ou indirectement à l’amélioration de la santé des habitants. Les documents de planification, et notamment le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), le Plan Climat Air Énergie Métropolitain (PCAEM) ou encore le Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement (PMHH), prennent en compte ces enjeux en matière d’aménagement et d’urbanisme, de logement ou d’alimentation. L’ensemble des actions de la Métropole visant à réduire la pollution atmosphérique ou le bruit dans l’environnement, favoriser les mobilités actives et une alimentation de qualité, participent à l’augmentation de l’espérance de vie, à la réduction des inégalités sociales ou territoriales et à l’amélioration de la santé des habitants.