Le futur Centre aquatique olympique (CAO) se caractérise par des exigences fonctionnelles et une conception bio-climatique qui en fait un projet exemplaire et unique.

Une conception unique

Le CAO se distingue par une bonne enveloppe thermique et une gestion fine des apports solaires grâce, notamment, à des façades vitrées doublées de brisesoleil extérieurs. Mais c'est surtout par son mode constructif que le bâtiment se singularise. Celui-ci est composé de 1 200 tonnes de matériaux bio-sourcés et sa toiture recouverte de panneaux photovoltaïques sur 5000m2. Par ailleurs, sa géométrie concave s’adapte parfaitement aux différents usages et permet de réduire le volume intérieur chauffé et ventilé de 30 % par rapport à une géométrie horizontale. Au final, les différentes solutions techniques prévues permettent de réduire la demande en énergie en créant un système vertueux qui utilisera, pour 90 % de ses besoins, l'énergie issue de sources renouvelables ou de récupération.

Bois certifié et plastique recyclé

Le bois structurant la charpente est issu de forêts gérées durablement (label FSC) d’origine française et européenne exclusivement. De même, le mobilier dans les restaurants, bars et entrées sera réalisé à partir du bois récupéré du chantier tandis que les tribunes seront construites en plastique recyclé collecté dans les écoles de Saint-Denis. Autre singularité forte, le CAO sera le premier équipement sportif et d’ambition olympique équipé de sièges de gradin réalisés entièrement à partir de bouchons plastiques (voir interview ci-dessous). Ce projet d’innovation répond à un double enjeu environnemental et social. En effet, les sièges seront conçus sur-mesure et fabriqués en France par une entreprise locale de l’économie sociale et solidaire et les déchets plastiques collectés en partenariat avec des associations du territoire.

Marius HAMELOT, directeur de la société SAS minimum, en charge de la réalisation des sièges de gradin du CAO en bouchons de plastique.

Quelle est votre activité ?
Créée par de jeunes architectes en 2017, SAS Minimum est une entreprise de l’économie sociale et solidaire. Son savoir-faire est basé sur la création de matériaux soutenables à partir de déchets. Partout en France, nous identifions et caractérisons les différents gisements de déchets. Une fois récupérés, ils sont transformés en plaque dans notre usine d’Aubervilliers, grâce à un procédé industriel breveté unique en France.

Quelle est la technique innovante utilisée ?
C’est une technique de thermo-compression qui permet de recycler presque tous les types de plastique, sans ajout de résine ni de colorant... Elle garde la matière recyclable ! Le résultat obtenu, dénommé Le Pavé®, prend la forme de plaques. Il est certifié sain, recyclé et recyclable. À la fois polyvalent et doté d'un capital créatif infini, il est idéal pour de multiples applications : mobilier, revêtements muraux ou sièges de gradins que nous sommes très fiers de développer tout spécialement pour le Centre Aquatique Olympique dont la Métropole du Grand Paris est le maître d'ouvrage.