Projet olympique

Les Jeux de Paris 2024 représentent un formidable levier d’attractivité et de transformation de notre territoire. Aujourd’hui, un nouveau départ est lancé : porter le projet olympique pour en faire un événement mondial, mais aussi responsable et ouvert à tous.  

L’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) à Paris pour 2024, c’est la victoire de la France et de tous ceux qui ont travaillé sans relâche à convaincre nos interlocuteurs internationaux de la qualité de notre candidature.

Au cœur de cette équipe, la Métropole du Grand Paris, membre du Groupement d’Intérêt Public (GIP) 2024, partage l’immense fierté et l’immense responsabilité d’avoir construit cette victoire collective.

Le Centre Aquatique Olympique 

En tant que maître d’ouvrage du Centre Aquatique Olympique (CAO) et du franchissement piéton qui reliera ce dernier au Stade de France, la Métropole du Grand Paris se donne pour objectif, aux côtés de ses partenaires, de construire un héritage durable pour le territoire métropolitain. Cet équipement phare des Jeux de Paris 2024, ainsi que l’ouvrage de franchissement au-dessus de l’A1 seront laissés en héritage aux métropolitains et impulseront une mutation urbaine profonde du site de la Plaine Saulnier à Saint-Denis, sur lequel ils sont implantés.

L’enjeu est de taille. Il s’agit de concevoir et construire un équipement sportif majeur répondant aux prescriptions nécessaires pour le bon déroulement des compétitions olympiques et paralympiques, dans le budget et les délais impartis, tout en anticipant dès à présent son fonctionnement après 2024.

Cet équipement d’envergure est destiné aux métropolitains : le grand public, les scolaires, les clubs et associations... Il a également vocation à devenir un lieu d’entraînement de haut niveau, sous l’égide de la Fédération Française de Natation, pouvant accueillir des compétitions internationales et nationales après les Jeux.

Le Centre Aquatique Olympique sera desservi par un franchissement piéton depuis le Stade de France : cet ouvrage est fondamental pour résorber la coupure urbaine que représente l’autoroute A1 et desservir le futur quartier urbain de la Plaine Saulnier qui sera réalisé après les Jeux, également sous maîtrise d’ouvrage métropolitaine.

La Métropole vient d’engager une procédure de mise en concurrence qui permettra, d’ici la fin de l’année 2019, de retenir - dans le cadre d’une concession - une équipe de concepteurs, constructeurs et exploitants, tant pour le Centre Aquatique Olympique que le franchissement piéton.

Les ambitions sont fortes pour ce projet complexe, en particulier en matière de développement durable, d’exemplarité environnementale et de qualité du service.

L’arrivée de tels équipements constitue un formidable levier pour transformer en profondeur ce site, très marqué par son histoire industrielle et des infrastructures routières importantes. 

L’opération d’aménagement de la ZAC Plaine Saulnier 

La Métropole est également maître d’ouvrage de l’opération d’aménagement d’ensemble du site de la Plaine Saulnier (la ZAC Plaine Saulnier) qui a vocation à devenir un quartier mixte, vivant et agréable à vivre, accueillant une programmation diversifiée.

La Métropole travaille sur les projets de la Plaine Saulnier en lien étroit avec ses partenaires : l’Etat, la SOLIDEO, Paris 2024, la Ville de Saint-Denis, Plaine Commune, la Ville de Paris, la Région Ile-de-France, le Département de la Seine-Saint-Denis et la Fédération Française de Natation.

Projet du futur quartier ZAC Plaine Saulnier

Projet du futur quartier ZAC Plaine Saulnier - © MOE Urbaine MGP (Agence Leclercq et associés, BASE, Franck Boutté Consultants, MA-GEO)

La concertation publique 

Le Centre Aquatique Olympique et le franchissement piéton 

La concertation préalable sur le Centre Aquatique Olympique et le franchissement piéton s’est déroulée du 5 novembre 2018 au 14 janvier 2019.

La concertation préalable sur ces deux équipements est organisée par la Métropole du Grand Paris avec les partenaires du projet, l’État, le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO), la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO), les collectivités territoriales – la Ville de Paris, la Ville de Saint-Denis, l’Établissement Public Territorial Plaine Commune – ainsi que d’autres partenaires incontournables tels que la Fédération Française de Natation (FFN).

Une concertation qui doit permettre à chacun de s’exprimer, avec son expertise et sa connaissance, et d’apporter sa pierre à l’édification de ce projet majeur pour le territoire métropolitain. Plusieurs outils ont été élaborés pour permettre au plus grand nombre de participer.

Quatre rencontres publiques ont été prévues :

  • Une réunion publique de lancement sur les enjeux du projet, le mardi 13 novembre 2018, en mairie de Saint-Denis.
  • Un atelier sur l’accessibilité et l’insertion urbaine du CAO et du franchissement pendant et après les Jeux, samedi 17 novembre 2018, à la porte T du Stade de France.
  • Un atelier participatif sur le développement durable et les usages du CAO, en particulier en phase héritage, le jeudi 6 décembre 2018, en mairie de Saint-Denis.
  • Une réunion publique de synthèse de la concertation, le mercredi 9 janvier 2019, en mairie de Saint-Denis.

Un dossier de concertation, ainsi que l’ouverture de registres papiers aux sièges de la Métropole du Grand Paris, de l’Etablissement Public Territorial Plaine Commune et en mairie de Saint-Denis, ont permis la consignation des observations et propositions du public.

Dans le cadre de l’organisation de cette concertation, la Métropole du Grand Paris a choisi volontairement d’en informer la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) et de demander la désignation d’un garant. Jean-Louis Laure a ainsi été désigné garant de la concertation préalable en séance plénière de la CNDP, le 18 juillet 2018.

    La concertation, s'est terminée le 14 janvier 2019.

    La ZAC Plaine Saulnier 

    Pourquoi une concertation ? 

    L’aménagement de la Plaine Saulnier nécessite la création d’un outil d’aménagement, appelé ZAC (Zone d’Aménagement Concertée), c’est-à-dire d’une zone à l’intérieur de laquelle un acteur public décide d’intervenir pour réaliser l’aménagement et l’équipement des terrains.

    Le périmètre de la concertation 

    La concertation porte sur le projet de ZAC Plaine Saulnier, futur quartier du site de la Plaine Saulnier laissé en héritage au territoire après les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Elle ne porte pas sur le Centre Aquatique Olympique qui relève d’une procédure de concertation spécifique, au titre du code de l’environnement.

    Les objectifs de la concertation 

    L’objectif de la concertation sur le projet de ZAC est d’échanger sur le devenir du quartier de la Plaine Saulnier après les Jeux de 2024. A partir des premières études qui ont défini de grands principes urbains et une programmation mixte, différents sujets qui offrent encore des marges de manœuvre seront mis en débat.

    Les débats porteront sur cette programmation, les espaces publics du projet, les équipements du quartier et leur insertion urbaine, ainsi que sur les enjeux économiques et environnementaux.

    La concertation est l’occasion pour l’ensemble des acteurs d’exprimer leur soutien et/ou des attentes, des alertes et des interrogations. C’est également l’occasion pour chacun, habitant ou acteur institutionnel, de contribuer aux décisions par son expertise et sa connaissance du territoire métropolitain.

    Les modalités d'information et de participation 

    La Métropole du Grand Paris organise avec ses partenaires, la Ville de Saint-Denis et Plaine Commune, la concertation en 3 temps :

    • La concertation préalable au titre du code de l’urbanisme s’est déroulée du 10 juillet au 2 octobre 2018. Elle a donné lieu à l’élaboration d’un bilan.
    • Depuis le mois de juillet 2018 un site internet dédié à la concertation est ouvert : https://zac-plaine-saulnier.jenparle.net/
    • Depuis octobre 2018, la participation se poursuit par voie électronique sur le site, afin d’alimenter le dossier de ZAC qui sera ensuite soumis à enquête publique au 2ème semestre 2019.

    La concertation s'est terminée le 2 octobre 2018.